On peut sécher un insecte ou un arachnide si on désire le conserver.

Posez l'animal mort (de préférence...c'est plus difficile lorsqu'il bouge encore...) sur du carton épais ou sur une plaque de liège. Il faut alors lui donner une position naturelle en le maintenant avec des épingles. On croise les épingles pour tenir chaque membre comme illustré ci-dessous.

Pandinus Imperator

Voir la fiche


Lorsque le sujet est en position voulue, il faut alors le sécher. Préférez un endroit sec et ventilé. Pour éviter que des mouches viennent y pondre ou si le fait d'héberger une colonie de petites bestioles vous importune... placez de la naphtaline ou un puissant insecticide à côté. Perso, j'utilise le Martec. Évitez de disposer notre petite installation sur votre table de nuit : l'émanation des chairs qui sèchent et du poison sont peu agréables! Il est clair que plus la bestiole est grande, plus cette opération sera longue et odorante.


Pour les araignées, il est difficile de conserver l'abdomen, car celui-ci n'est pas recouvert d'une enveloppe externe dure : l'exosquelette. Il va sécher, se vider et "flétrir".


Pour des spécimens plus volumineux, on peut, si le coeur vous en dit, effectuer une incision, et remplacer les viscères par du coton.

Lorsque l'enveloppe est bien sèche, il est alors possible de la garder indéfiniment!

Vient ensuite le moment d'exposer votre trophée! Épinglez-le dans une boîte confectionnée par vos soins ou achetée dans le commerce: LA boîte entomologique du pro! Personnellement j'utilise des petits cadres achetés dans une chaîne de grands magasins de meuble suédois... que je tapisse avec une feuille de mousse colorée achetée aux rayons bricolages des grandes surfaces.

Phyllium Gigantum

Voir la fiche

Oreophotes Peruana mâle et femelle

Voir la fiche

Extatosoma Tiaratum

Dicronorhina Derbyana / Eudicella Euthalia



textes, photos: gentilcopain